greve_surprisePrésentation de l'éditeur 

" Les autres, moi, je les aime... de loin, la discussion de cale du commerce avec les inconnus, ce n'est pas ma tasse de thé. La discussion avec personne d'ailleurs, ça n'apporte rien, les gens n'ont rien à dire, enfin rien d'intéressant. Ce que j'aime en revanche, c'est les observer, les épier, tenter de découvrir qui ils sont vraiment, ce qui les motive, ce qui les rebute. C'est dans leurs manies, leurs attitudes qu'ils nous parlent d'eux-mêmes, c'est la seule façon de leur faire dire quelque chose de sincère, d'original. Et pour cette observation, il faut bien reconnaître que la gare est un lieu rêvé. (...) " Sartre avait raison, l'enfer c'est les autres ! Moi j'adore observer l'enfer... de loin, pour ne pas me brûler. Je ne me lasse pas du spectacle. " Entre voyages perturbés, voyages prétextes, buffet pour estivant en club de vacances, amour, amitié et séduction, laissez-vous emporter au gré de ces nouvelles au ton parfois léger, au propos doux-amer ou au dénouement tragique. Retrouvez ce qui fait le charme de Leçons de campagne ou de Je le poste cette carte de Marseille, l'humour, la tendresse, la gravité, bref, le talent.

 


Biographie de l'auteur 

Michel Rederon est né à Avallon. Désormais installé à Nîmes, il se consacre à l'écriture. La nouvelle est le genre littéraire avec lequel il s'est fait connaître et qui lui a valu nombre de distinctions. Depuis il a écrit plusieurs romans, mais c'est toujours avec beaucoup de bonheur qu'il revient régulièrement à ses premières amours.Son blog

Editeur : Editions de l'Armançon

"Et autres bonnes nouvelles" oh que oui !

Michel Rederon a rassemblé dans ce recueil toutes ses nouvelles primées lors de concours. Le must quoi !

Un festival de bon, voire même de très bon. Il est très difficile de parler d'un recueil de nouvelles sans en dévoiler le contenu. Il y est beaucoup question de rencontres mais aussi de charme féminin, d'héritage mais aussi de violence. Sans doute parce que cette nouvelle dégage beaucoup d'émotion, j'ai ainsi beaucoup aimé "destinées" et surtout "la route". Cette dernière qui prend corps dans un pays en guerre est réellement poignante. L'auteur du "cèdre sous l'orage" et de " nous regarderons passer les éléphants" romans sur le même thème, traduit bien l'inénarrable.

 

J'ai bien aimé aussi l"l'héritage" pour l'écriture et la poésie, assez dans le style d'une fable de la Fontaine, les animaux en moins. Mais ma préférée reste "une anglaise en Périgord". Une journaliste anglaise doit faire en deux jours un papier sur le Périgord, région qu'elle ne connait pas du tout. Un homme du cru est chargé de la lui faire découvrir. Il est vrai que j'adore cette région (je connais surtout le Lot et un peu la Dordogne) mais cette façon de découvrir est craquante...une belle leçon de savoir vivre ! Je n'en dis pas plus...

michel


Michel, le Bourguignon, que j'ai revu avec plaisir au salon du livre "livres en vignes" a aussi écrit un roman, celui que je préfère, se déroulant dans ma ville :"Je te poste cette carte de Marseille". Je précise que ma ville est Dijon et non Marseille..