Je n'ai pas eu beaucoup de temps ces derniers temps (enfin depuis pas mal de temps), fêtes de fin d'année (scolaire) diverses et variées, un anniversaire important, une organisation pour les vacances des petits et des grands, un boulot par moment stressant...mais un peu de lectures tout de même.

Dans le cadre du blogoclub animé par Sylire j'ai lu "le charme des après-midi sans fin":dany_laferriere

Après le désastre d'Haïti Sylire a proposé une lecture d'un écrivain Haïtien. excellente initiative. Malheureusement, j'ai abandonné au bout d'une cinquantaine de pages. La vie de tous les jours proposée par Dany Laferrière ne m'a pas séduite. Je me suis ennuyée. Je crois que j'avais envie d'un roman plus palpitant !

Mais j'aime beaucoup les couvertures colorées de ses romans !

Sylire a répertorié les blogueurs qui en parlent ICI

************************************************************************************************************************************************

Georges Flipo et son dernier roman, la_commissaire

"La commissaire n'aime point les vers", premier roman policier de Georges Flipo est une bonne lecture de vacances.Plus que l'intrigue, c'est la parure du commissaire qui m'a intéressée, la description du personnage, sa façon de penser et d'agir et vous le jure, elle n'est pas épargnée cette commissaire ni dans sa description physique, ni sa pauvreté intellectuelle ! Mais Georges arrive à nous la rendre sympathique. Vivement le deuxième opus auquel travaille G. Flipo. Liens nombreux sur son site et un petit coucou lui ferait du bien en ce moment.

Merci Géraldine pour le livre !

***********************************************************************************************************************************************

la_routeJe dois être la dernière à lire "la route" et que dire de ce roman sinon qu'il est magnifique ! Dépouillement de l'histoire, une marche de survie dans un environnement apocalyptique de fin de monde dans l'espoir d'un ailleurs meilleur, et dépouillement de l'écriture, dialogue bref et terrible pour mettre en exergue un rapport fusionnel d'un père et de son fils. Que veut nous dire par là l'auteur, je ne sais pas très bien.Est-ce le lien privilégié que représente la paternité qu'il veut proposer, est-ce une fiction prémonitoire de ce qui nous guette, je ne connais pas l'auteur pour savoir ce qu'il a voulu nous dire mais ce que je sais c'est que je n'irai pas voir le film.

Critiques en nombre chez BOB