et_nous_regarderons_passer
Présentation de l'éditeur :

Lorsque Stéphane se retrouve à dépouiller, seul, le contenu des archives d'Alain conservées dans la maison de Maman-Jeanne à Avallon, il ne se doute pas que sa vie va basculer.
Pourtant, vingt ans ont passé depuis qu'il avait fait la connaissance d'Alain au cours de la guerre d'Algérie, vingt ans d'une solide amitié au  cours desquels leurs routes se sont éloignées. Après tout ce temps, il s'était cru guéri de son amour irraisonné pour Hélène, cette femme mystérieuse jamais rencontrée, connue au travers des confidences d'Alain.
Il aura suffi d'une lettre postée du Zaïre pour que les belles résolutions de Stéphane volent en éclats ; abandonnant tout pour ses chimères, il décide de partir en Afrique à la recherche de son ami, bien conscient que Laure, rencontrée en mai 68, est pourtant sa seule chance de vivre dans le monde réel.
   
Avec beaucoup de sensibilité, Michel Rederon nous donne ici un roman très  troublant, hymne à l'amitié et à l'amour fou, réflexion sur le temps qui  passe, qui altère les apparences, affine les sensibilités, modifie les  jugements et la perception de l'histoire mais laisse intactes les grandes passions.

L'auteur : Sa biographie est sur son blog ICI


Editeur : Les Editions de l'Armançon

Avec Michel Rederon et les Editions de l'Armançon, je m'attendais à un roman du terroir, comme je les aime. Or, il n'en est rien ! La Bourgogne est juste le lieu d'interrogation, du retour sur le passé. Le héros, Stéphane, se souvient des bons moments de son enfance et surtout de son ami Alain qu'il n'a pas revu depuis des années ainsi que de cette femme Hélène qu'il n'a jamais rencontré mais qu'il a profondément aimé. Suite à l'enterrement de la mère d'Alain, il décide de tout quitter pour retrouver Alain ou plutôt, ce que lui renvoie la mémoire qu'il a d'Alain et d'Hélène.

Je ne peux pas dire avoir été époustouflée par le récit des aventures de Stéphane en Algérie puis au Zaïre. Certains passages concernant la guerre m'ont semblé long. Cependant, j'ai vraiment trouvé intéressante l'idée de la confrontation entre ce que nous renvoie la mémoire et la réalité du moment. De la même façon, j'ai trouvé fascinante l'idée développée que l'on peut aimer, est-ce vraiment aimer d'ailleurs, sans même connaître la personne. Enfin, j'ai été surprise par la fin de l'histoire, trop habituée sans doute aux chutes faciles du style "happy end".

Ce livre démontre à quel point les racines, les vieilles amitiés et les vieux sentiments peuvent resurgir à n'importe quel moment, comme une sorte de virus qui se réactive dès lors que le contexte s'y prête. Il se trouve qu'ici, c'est un enterrement dans une bourgade de Bourgogne. Et j'ai vraiment apprécié les suites de cet enterrement.

Ce livre a obtenu en 2005 le Prix Bourgogne de Littérature.

A noter : Michel Rederon sera au salon du livre de Dijon fin novembre !

Bibliographie :

Romans : (aux Editions de L'Armançon)

- Les enfants de l'Empire

- Je te poste cette carte de Marseille

- Le cèdre sous l'orage  (le petit dernier né fin août 2008 !)

Nouvelles :

- Leçon de campagne (Editions de l'Armançon)

- D'eau, de sable et de vent (Editions de l'Armançon)

- Quatre à quatre (Editions Nykta)