chateau_l_arnaque4ème de couverture :

Par pure vanité, le richissime Californien Danny Roth décide de révéler, à travers un portrait flatteur dans le Los Angeles Times, les joyaux de sa cave, une des plus belles collections de grands crus classés au monde. Quelques temps après la parution de l'article, sa cave est cambriolée. Sommée de lui verser trois millions de dollars d'indemnités, son assurance, méfiante, demande à Sam Levitt, ancien avocat reconverti en
détective privé et fin connaisseur en vins, de mener l'enquête. Sam part donc... en France, évidemment, patrie du vin, de la bonne chère et des jolies femmes. Bien vite aidé par une charmante collègue française, notre « aventurier gastronome » va, en même temps qu'il remonte la piste des dites bouteilles et de leur étonnant voleur, entraîner le lecteur dans un délicieux itinéraire gustatif et sensoriel des vignobles bordelais aux terrasses ensoleillées de la Canebière.


L'auteur : son site
Peter Mayle mange, boit, écrit et vit en Provence. Château l'Arnaque est son dixième livre et son sixième roman. Tous ses ouvrages ont été publiés par NiL éditions : Une année en Provence, 1994 ; Provence toujours, 1995 ; Hôtel Pastis, 1996 ; Une vie de chien, 1997 ; La Femme aux melons, 1998 ; Le Diamant noir, 1999 ; Le Bonheur en Provence, 2000 ; Aventures dans la France gourmande, 2002 ; Un bon cru, 2005. Tous ces titres sont également parus en « Points » Seuil.

Nous goûtons ce roman en Californie, le dégustons dans le Bordelais et la gorgée finale est avalée en Provence, encore et toujours avec Peter Mayle. Je me souviens avoir lue son premier roman, premier succès, "une année en Provence" avec délectation, celui-ci, le sixième roman, confirme l'arôme sucré et la robe singulière du précédent.
Un détective privé, un journaliste et une jolie bordelaise enquêtent sur un vol de précieuses bouteilles dans une cave d'un riche californien. Certes les faits et énigmes s'enchaînent et se résolvent sans grand mystères, ni rebondissements. Mais l'essentiel n'est pas là. Ce qui reste en bouche après la lecture, c'est le frisson évoqué après une gorgée d'Yquem ou de beaumes-de-venise, c'est la parade sensuelle qui prévaut lors d'une dégustation du précieux nectar et c'est la poésie des mots que réclament de telles évocations. Le roman est construit comme un itinéraire de crus et de sensations, servi par une écriture fluide, pour notre plus grand plaisir !

A lire pour des vacances olfactives et gustatives...
Je remercie le blog_o_booket les éditions NIL pour cette douceur

Critiques chez Alicia, Christine,