charlestonPrésentation de l'éditeur

Les romans de Pat Conroy débordent de générosité. Attendue depuis des années par les lecteurs du Prince des marées et de Beach Music, sa nouvelle saga, formidable hymne à la Caroline du Sud dont il est originaire, confirme sa réputation de monstre sacré de la littérature américaine. Chronique familiale, Charleston Sud est aussi l'histoire d'une génération. Celle du narrateur, Leo King, et d'un groupe d'adolescents venus de tous horizons : rejetons de l'aristocratie locale, orphelins des Appalaches, fils de l'entraîneur noir de football, et jumeaux d'une étonnante beauté, Sheba et Trevor Poe, qui tentent d'échapper à une mère psychotique. Le récit alterne entre 1969, année glorieuse où Leo et ses amis partent à l'assaut des barrières religieuses, sexuelles, sociales et raciales de Charleston, et 1989, où Sheba, devenue une star d'Hollywood, les supplie de retrouver son frère gay, disparu à San Francisco. Le grand roman d'un écrivain hors normes dont la passion pour la vie et l'écriture ne connaît pas de limite.

Une saga comme je les aime !

- En premier, posons le décor : celle-ci se passe essentiellement dans la ville de Charleston, aux Etats-Unis, plus exactement en Caroline du Sud. (en bas, côte est, au-dessus de la Floride, j'ai du ouvrir l'atlas !). Continuellement la ville "physique" est décrite, les rues, les odeurs, l'âme, sans compter ses ravages lors de l'ouragan Hugo.

- Et puis plus important, elle est décrite pendant une génération, à travers la vie de tous ces adolescents qui vont grandir avec leur famille respective.

Léo, le narrateur, catholique fervent dont le frère bien aimé va se suicider jeune, va arpenter cette ville, y grandir aux côtés de sa bande d'amis et devenir un chroniqueur réputé au journal local ; Il va aussi surtout beaucoup souffrir, être généreux, tâter la misère humaine, aimer et être aimé lui le "crapaud", connaître les hôpitaux psychiatriques et les bas-fonds des délaissés sidaiques. Autour de lui des personnages hauts en couleur lui emboitent le pas, qu'ils soient homosexuels, flics, notables, stars, Certains ont une vie dissolue, d'autres, à l'enfance perturbée renaissent en découvrant l'amour, et puis d'autres encore ont leur destin tout tracé.

Ce qui est attachant dans ce livre c'est que l'on ressent l'amitié indéfectible entre tous les protagonistes face à l'horreur. Et on discerne une grande humanité dans cette fresque humaine dressée par Pat Conroy.

D'aucuns pourrait dire qu'il y a trop d'appâts dans ce pavé de six cents pages, trop de thèmes abordés, le sida, la pédophilie, le racisme, l'éducation, les basiques religieux, etc. et d'événements, notamment avec ce psychopathe qui cherche à retrouver ses enfants ; Je pense qu'il n'en est rien, il s'agit uniquement de décrire tout un environnement sur une génération. J'ai dévoré ce livre et si ce n'était ma grippe qui m'a freinée quant à ma rapidité de lecture, je l'aurais terminé très rapidement.

Cette phrase résume bien la quintessence de ce livre : comprendre "les cycles de la vie et l'étrange pouvoir qu'ils exercent sur les relations humaines".

Un grand merci à la Blog-O-Book pour cette découverte ! et aux éditions Albin Michel blogobook_1_

Critiques chez mango, cuné,line