jon_l_islandais_bd  4ème de couverture

"Au XVe siècle, des vaisseaux triomphants sillonnent les mers et se disputent la découverte de nouveaux continents. Une époque vertigineuse où un océan peut encore être découvert au détour d’une forêt. Mais à l’heure où des hommes tentent de repousser les limites du monde, un peuple brillant sombre dans l’oubli.

Jón Thorsteinsson est le dernier héritier des Vikings du Groenland. Enlevé à l’âge de sept ans par les Anglais, il doit quitter l’Islande et devient domestique à Bristol. L’océan qu’il traverse pour la première fois le fascine. Et c’est bientôt un jeune marin exceptionnellement doué qui reprend le large, mû par le désir de retrouver sa mère et d’arpenter à nouveau les fjords sauvages et les glaciers de son enfance.

La vie, à l’image de la mer, est imprévisible et réserve bien des surprises au jeune garçon qui file à vive allure dans le sillage des grands explorateurs de son temps."

Editeur : Editions Gaïa

L'auteur : Bruno d’Halluin est né à Annecy en 1963. Depuis l’enfance, la géographie et l’histoire des grandes découvertes le passionnent. Il partage sa vie entre la Haute-Savoie et la Bretagne, et multiplie les voyages au long cours, avec sac à dos ou sac de marin.Sur son propre voilier, il a vogué jusqu’en Patagonie et au cap Horn lors d’un périple de quatorze mois, puis vers l’Islande dont il a accompli la circumnavigation. Le site de l'auteur

masse_critique

Le nouveau Jules Verne est-il né ?

Premier roman de Bruno d'Halluin, "Jon l'islandais" est l'histoire de Jon ,né en Islande de parents Groenlandais, enlevé bébé à sa mère par des marins anglais, mis au service d'anglais de Bristol. Devenu jeune adulte, il s'embarque dans un voyage de folie pour rejoindre l'Islande. Il ne retrouve pas sa mère mais découvre son pays et l'amour. Après moult péripéties sa quête familiale le détourne de l'Islande et il retrouve la mer.
Nous naviguons au XVème siècle au gré des vents de l'océan Atlantique poursuivant bien agréablement la quête de Jon mais surtout, nous sommes les témoins de l'avancement des découvertes de ce siècle notamment celles de terres comme le nouveau Monde, les marins comme vecteurs privilégiés d'information, mais aussi celle de la cartographie et de l'imprimerie "moderne".

Dans ce roman, il est aussi question d'amitiés, de morts prématurées du fait de la mer mais aussi de maladies comme la peste

 

Voici ce que j'ai aimé dans ce roman :

 

- le sujet du livre avec cet esprit des grands découvreurs incarné par Jon.

 

- Le personnage est fictif mais l'environnement historique est en partie bien réel. Un résumé à la fin du livre distingue bien la partie fictive de ce que les historiens ont pu reconstituer. Ainsi, on y apprend (enfin moi en tous cas) que le Nouveau Monde a été découvert bien avant Christophe Collomb par les Vikings

 

- Ce n'est pas un roman qui mise sur l'effet de surprise, ce n'est pas un thriller, c'est un morceau d'Histoire et une histoire d'homme qui veut comprendre ses origines. La détermination dont il fait montre, en fait un personnage à part, conscient qu'il n'est pas dans la norme, souvent incompris

Le personnage central est très attachant, bien dessiné au fil du temps et la maturité aidant, ses actes sont plus réfléchis, même s'il est toujours aussi opiniâtre

 

Bref vous aurez compris que j'ai beaucoup aimé cette escapade historique et géographique. Ce premier roman est enthousiasmant, dépaysant, intéressant. Je sens un Jules Verne moderne poindre à l'horizon et j'adore Jules Verne...Depuis le petit dernier d'Iréne Frain, il y a un an, "les naufragés de l'île Tromelin" je n'avais jamais senti autant  une aventure humaine aussi prenante. Et ce sont ces deux mots que j'aime dans certains livres dont ceux de Jules Verne : Aventure et Humain

 


 

Je remercie vivement Babelio et les éditions Gaïa pour l'envoi du livre ainsi que l'auteur Bruno d'Halluin pour tout le plaisir que j'ai eu à découvrir son premier roman ! babelio