je_me_souviensPrésentation de l'éditeur

Boris Cyrulnik a minutieusement exploré les mécanismes de l attachement (Sous le signe du lien) et de la résilience (Un merveilleux malheur). Dans ce livre inédit et autobiographique, il s interroge sur le travail de la mémoire à travers son expérience personnelle d enfant orphelin à l âge de 5 ans, prisonnier puis évadé à 6 ans, et ayant surmonté tant d épreuves par le travail intérieur de sa mémoire : Faut-il se souvenir ? Et jusqu à quand ? Y a-t-il un devoir de mémoire ? Comment la mémoire reconstruit-elle le souvenir ? Et pourquoi ? Boris Cyrulnik revient sur les traces de son enfance, guidé par les mots de sa mémoire. Un livre témoignage bouleversant, le seul écrit uniquement autobiographique de Boris Cyrulnik.
 
Biographie de l'auteur  

Boris Cyrulnik est psychiatre et éthologue, spécialiste de la psychologie de l attachement et de la résilience. Il a écrit de nombreux ouvrages à succès dont : Sous le signe du lien (Hachette, 1989) et, chez Odile Jacob, Les nourritures affectives (1993), Un merveilleux malheur (1999), Les Vilains petits canards (2001), Le murmure des fantômes (2003), Parler d'amour au bord du gouffre (2004) et De Chair et d'Âme (2006). Il a obtenu le prix Jean Bernard pour la recherche médicale en 2004 et le prix Renaudot de l Essai en 2008.

Je connaissais de nom ce psychiatre dont j'ai vu une  partie d'une interview. Je ne sais plus de quoi il parlait mais je sais que j'ai eu envie d'en savoir plus sur lui.
Dans ce petit livre, Boris Cyrulnic se livre et revisite son passé à Bordeaux et à Pondaurat. Il perd son père puis sa mère qui sont déportés, il est accueilli dans une famille d'accueil et arrêté à l'âge de 6 ans.Emmené à la synagogue, il va s'enfuir.
Il confronte les images que sa mémoire a conservées, à la réalité des faits et des lieux tels que racontés par les différents protagonistes.Ce texte très accessible est touchant. L'homme et le psy expliquent, l'homme avec son émotion, le psy avec sa science.Belle découverte !