arrachecoeur
4ème de couverture :

Voilà un coin de campagne où l'on a de drôles de façons... La foire aux vieux, par exemple. Curieuse institution ! On sait bien aussi que tous les enfants peuvent voler comme des oiseaux dès qu'ils étendent leurs bras - mais est-ce une raison suffisante pour les enfermer derrière des murs de plus en plus hauts, de plus en plus clos ? Le psychiatre Jacquemort se le demande puis ne se le demande plus, car il a trop à faire avec la honte des autres, qui s'écoule dans un bien sale ruisseau. Mais nous, qui restons sur la rive, nous voyons que Boris Vian décrit simplement notre monde. En prenant chacun de nos mots habituels au pied de la lettre, il nous révèle le monstrueux pays qui nous entoure, celui de nos désirs les plus implacables, où chaque amour cache une haine, où les hommes rêvent de navires, et les femmes de murailles.

Je n’ai pas adhéré à cette histoire. Les personnages sont loufoques, comme les situations. En fait , je ne voyais pas où l’auteur voulait nous emmener. J’ai arrêté ma lecture au trois-quart du livre en me demandant à quoi servait ce livre. Pour ne pas rester sur une mauvaise impression, j’ai lu un autre livre de Boris Vian un peu plus amusant mais aussi loufoque.

 

Livre lu dans le cadre du Blogoclub Pour parfaire pour jugement j'ai retrouvé ce titre là

 

elles_ne_se_rendent_pas_compte


Les tribulations d’un homme qui cherche à échapper à un cartel de drogue. L’histoire n’a pas vraiment d’intérêt mais certaines situations sont cocasses et j’ai même souri ! C’est tout. Finalement les personnages sont aussi déjantés que dans le premier livre mais différemment. Je n’ai pas fini ce roman et le style Boris Vian ne me séduit pas. Je n’y comprend rien.

Critiques de différents livres de B. Vian chez sylire pour le blogoclub