Suite des devoirs de vacances. Aujourd'hui, j'accueille Effigy et Valérian (ce dernier est un peu chez lui quand même !). Ils ont voulu tous les deux parler de cette trilogie. Initialement, Valérian proposait le tome 1 tandis qu'Effigy proposait le tome 3. En fait, ils ont tous les deux réagi sur l'ensemble. Pour ceux qui ne le savent pas, Effigy est suédois ou d'origine suédoise. Merci Effi! Thaïs

millenium1

Présentation de l'éditeur :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée. placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documnts cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire. A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu'il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millenium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d'ombre qui l'entourent, dans -Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette ; Millénium 3 -La Reine dans le palais des courants d'air.



Commentaire d'Effigy :

L'éditeur nous prévient: si vous avez aimé les deux premiers tomes, ne lisez pas ce qui suit...un teaser quelque peu futile dans la mesure où dès les premières pages on sait que lizbeth à survécu. Je vais donc dans ce petit billet m'interresser à la forme.
Le premier volet est mal écrit (traduit ?) sans doute est-ce du à la pression du temps pour les traducteurs, je ne pense pas que l'auteur, ayant déjà commis des ouvrages publiés, se soit laisser surprendre, car par la suite on constate très nettement une amélioration du style et une plus grande fluidité du texte ; le premier opus relève du polar traditionnel avec un "mystère de la chambre jaune, close," le second volet s'appuie sur les bases classiques (quoique très violentes) du thriller et finir avec le tome 3 par une conclusion (?)  plus politique; mais jamais il ne s'éloigne des préoccupations des individus, et donc de la société, qui bouge et change même dans un pays aussi peu peuplé, mais qui comme tous les autres doit faire face aux réalités du monde actuel, immigration, racisme, mais cette description est peut-être la signature des polars nordiques (Henning MANKELL, Maj SJÖWALL et Per WAHLÖÖ,  Liza MARKLUND), qui ne cherchent jamais à travestir une réalité et un quotidien pas toujours agréable à exposer.
Cependant il faut rendre à la vérité que : dans un téléfilm de 1990 signé:Pelle Seth (
http://www.imdb.com/title/tt0162825/)
nous trouvons un journaliste confronté à une organisation d'extrême droite qui pour se faire aider fait appel à une jeune informaticienne gothico-punk tout en se débattant avec sa maîtresse très libérale liée à un journaliste véreux, complice d'une maison d'édition, ce qui me fait dire aie, déjà les personnages sont là ; l'intrigue du tome 3 aussi,  il suffit de remonter en arrière et on trouve la genèse de ce chef-d'oeuvre ? je n'aurai jamais du rechercher aussi loin, cela me gâche le souvenir d'une lecture haletante et bien entendu l'espoir de voir arriver le tome 4 qui fait l'objet d'âpres tractations entre la famille de l'auteur et sa concubine qui a en sa possession l'ordinateur de Larsson, contenant le manuscrit dudit volume
(
http://www.lefigaro.fr/livres/2008/05/28/03005-20080528ARTFIG00614-stieg-larsson-nouveau-
rebondissement-a-stockholm.php
).
A suivre donc.....

Effigy

millenium2

Présentation de l'éditeur : Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre
histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes
enquêtaient pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ? S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C'est dans cet univers à cent à l'heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.

Commentaire de Valérian :

S’il restait encore quelques arguments pour vous convaincre de lire ce « polar » bien qu’il soit depuis près d’un an en tête des ventes en France (et ce pour les 3 volumes de la série) et cartonne dans différents pays, je dirais pour commencer que quelqu’un capable de « commettre » des titres aussi improbables (merci à la traduction française ?) ne peut pas être foncièrement mauvais. L’histoire même de sa parution est déjà « romanesque » avec un auteur décédé peu de temps après avoir remis ses 3 seuls livres écrits à ce jour à son éditeur, que les héritiers se déchirent sur l’attribution des droits (l’auteur comme le héros n’était pas marié mais vivait une relation longue d’une vingtaine d’année), et sur la parution d’un 4ème volume commencé mais non achevé …voilà pour le côté people.

Si ces 3 livres sont « fascinants » ce n’est pas seulement comme pour tout polar scandinave pour leur côté « désespéré », « désenchanté », (les anglo-saxons utilisent un terme me semble t-il plus approprié de « disapointed ») qui nous montre que l’herbe scandinave n’est pas forcément plus verte et plus digeste mais aussi pour l’intelligence de l’histoire, alliance improbable de la belle (du beau) et de la bête qui pour combattre ensemble vivent aussi leur propre histoire.

Le beau gosse éditeur de son état va se trouver à résoudre un crime vieux d’une trentaine d’année pour redorer son « honneur ? » de journaliste d’investigation (oui je sais ça se perd, les 2) quand l’héroïne devra s’extraire de la puissance tutélaire hostile d’une administration qui voudrait bien l’interner.

Je ne vous parlerai pas de l’intrigue (des intrigues) dont l’intérêt est autant dans sa résolution que dans la description d’une société suédoise, pas si éloigné dans ses travers de ce que l’on peut connaître en France.

Ce polar n’a pas le style « britannique » des romans policiers traditionnels, ici c’est la vertu majeur du policier (comme le dis Henning MANKELL dans sa préface de Roseanna) qui est mis en avant : la patience.

En donnant à notre héros une année pour résoudre son enquête (dans le 1er volume) l’auteur s’attache d’autant plus à la description des relations humaines et de la société suédoise.

Je préciserai que l’attrait de ces livres est, à l’instar de ce que peut faire dans un style plus déjanté Carl HIAASEN (un américain) de raconter plusieurs histoires qui finissent pas se regrouper pour créer un cocktail explosif.

A lire pour faire aussi fonctionner vos neurones (commencez pas retenir les noms des différents personnages).

Valérian


millenium3Présentation de l'éditeur : Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s'ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d'une série rapidement devenue culte. Le lecteur du deuxième tome l'espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n'est pas morte. Ce n'est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l'hôpital, dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle... Il n'existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l'ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent. Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael blomkvist, qui, d'une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d'autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d'Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l'aide d'Armanskij, reste à savoir s'il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d'une publication concurrente.