eldoradoPrésentation :Yvan, dealer de voitures vintage, la quarantaine colérique surprend le jeune Elie en train de le cambrioler. Pourtant, il ne lui casse pas la gueule. Au contraire, il se prend d'une étrange affection pour lui et accepte de le ramener chez ses parents au volant de sa vieille Chevrolet. Commence alors le curieux voyage de deux bras cassés à travers un pays magnifique, mais tout aussi déjanté.

Film franco-belge avec Philippe Nahon et Bouli Lanners

Inspiré d'un fait réel vécu par le réalisateur belge, j'ai noté quelques soupçons d'interrogations existentielles, quelques gestes de tendresse par ces hommes qui s'apprivoisent, quelques zestes d'humour et quelques belles images.

C'est la seule saveur de ce road-movie. Je n'ai pas apprécié l'ambiance déglinguée et le minimalisme des paroles qui donne un goût d'imperfection.

Je m'attendais à l'Eldorado, j'ai eu le sentiment de la Bérézina. Bon, je m'en remettrais.

Je souligne que je vais assez rarement au cinéma, ce n'est donc que ma propre critique, d'une spectatrice néophyte. Les critiques des "pros" semblaient plutôt bonnes.