4ème de couverture

Une curieuse digression sur les kangourous. Un éléphant qui se volatilise. Haruki Murakami nous entraîne dans son imaginaire délicieusement drôle, poétique et bizarre, au fil d'un Japon nostalgique et moderne à la fois. La redécouverte de l'écrivain des débuts, et la quintessence de son art inégalé des situations d'apparence anodine qui basculent dans l'absurde.

Par une journée d'été étouffante, un avocat au chômage part à la recherche de son chat. Dans un jardin abandonné derrière sa maison, il fait la connaissance d'une étrange adolescente.

Un couple pris d'une fringale nocturne décide d'attaquer une boulangerie pour réaliser un fantasme de jeunesse du mari : commettre un hold-up.
Un homme devient obsédé par un fait divers intriguant : l'éléphant, dernier vestige du zoo de sa petite ville, a mystérieusement disparu...

Le temps de quelques histoires placées sous le signe de Raymond Chandler, une plongée éblouissante dans l'univers murakamien à l'humour délicatement loufoque.

elephant_s_evaporeCe que j'en pense :

J'ai entamé ce livre presque comme une punition, car le nom de cet auteur résonnait en moi comme un échec; celui d'avoir déjà abandonné la lecture d'un de ses livres, mais lequel ? Et après quelques pages, j'ai hésité à faire de même, mais l'appel de la curiosité a été le plus fort. Et je ne le regrette pas.

C'est un livre surprenant, car en fait il s'agit de nouvelles (je n'avais pas lu la quatrième de couverture). Ce sont donc des histoires indépendantes mais dans lesquelles on retrouve certains personnages.

Certaines histoires sont assez fantasques mais le quotidien des personnages très réel. (La bière est un dénominateur commun à plusieurs histoires). Outre l'humour et le réalisme du quotidien, les personnages révèlent leur densité au fur et à mesure de l'histoire, à travers notamment la résurgence de sentiments oubliés. L'observation des paysages et de l'humain est une constante. L'auteur décline certains questionnements à travers chacune de ses histoires.

L'auteur, dans un style concis et assez abrupte quelquefois est un contemplatif ; L'univers de Murakami que je découvre est bien situé au Japon mais avec une influence culturelle occidentale, ce qui n'est pas anormal puisqu'il a enseigné aux USA.

Une belle découverte !

"les souvenirs, ça ressemble aux romans ou peut-être les romans ressemblent-ils aux souvenirs ?"

"Il existe tellement de formes diverses de solitude. Il y a la solitude pénible, triste qui vous déchire les nerfs. Et il y a des solitudes d'une attitude différente. Il faut tailler dans sa propre chair pour découvrir ça, mais si on fait l'effort nécessaire, on est récompensé dans la même proportion."

Certains livres de Murakami :

La fin des temps

La course au mouton sauvage

Kafka sur le rivage (dont avait parlé effigy)

le passage de la nuit

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil